CYRUS LE GRAND


CYRUS LE GRAND
CYRUS LE GRAND

CYRUS LE GRAND, roi des Perses et des Mèdes (\CYRUS LE GRAND 550 env.-env. \CYRUS LE GRAND 530)

Fondateur proprement dit de l’empire perse des Achéménides, du nom d’Achéménès, ancêtre éponyme de la dynastie, dont l’histoire ne sait plus rien. Selon Hérodote, Cyrus, petit-fils d’Astyage, roi des Mèdes, fut sauvé à sa naissance par Harpage qui avait pourtant reçu l’ordre de le tuer.

Dès son avènement, en \CYRUS LE GRAND 559, comme souverain d’Anshan, Cyrus ne cessa de recruter des troupes dans les diverses tribus et de grouper autour de lui des forces militaires importantes qui lui permirent, entre \CYRUS LE GRAND 553 et \CYRUS LE GRAND 550, de vaincre Astyage et de s’installer dans sa capitale Ecbatane. Il abandonne le titre de roi d’Anzan pour prendre désormais celui de roi des Perses et des Mèdes, cet ordre ayant une signification hiérarchique et impliquant la subordination des seconds aux premiers. Il n’est pas impossible que le succès de Cyrus ait été facilité par l’aide que lui apporta Nabonide, soucieux de recouvrer sur les Mèdes la ville de Harran d’où il était originaire et dont il voulait restaurer le culte au dieu Lune Sin.

Quelques années plus tard (en \CYRUS LE GRAND 546), Cyrus, qui avait occupé toutes les provinces de l’ancien empire mède, se heurta aux Lydiens dont le roi, Crésus, examinait, selon Hérodote, comment il pourrait faire obstacle aux entreprises des Perses avant qu’il fût trop tard. Le Lydien prit l’offensive et pénétra en Cappadoce, escomptant l’aide des Égyptiens. Après la bataille indécise de Ptéria, Crésus regagnait sa capitale, où devaient l’attendre des renforts envoyés d’Égypte, de Chypre, de Phénicie, lorsqu’il fut gagné de vitesse par Cyrus. La nouvelle rencontre eut lieu devant Sardes. L’excellente cavalerie lydienne, affolée par l’odeur des chamelles que Cyrus avait fait placer en tête de ses troupes, fut taillée en pièces. Crésus s’enferma dans Sardes, que Cyrus enleva au terme d’un siège de seize jours et mit à sac. Nabonide n’avait pas bougé. Il semble que Cyrus ait fait preuve de clémence à l’égard du roi de Lydie. Il paracheva la conquête du royaume de Crésus, puis s’empara des cités grecques ioniennes. Il était désormais le maître incontesté de l’Asie Mineure.

La suite des campagnes de Cyrus le conduisit vers l’est. On ne connaît avec précision que peu de chose des luttes qu’il y mena entre \CYRUS LE GRAND 545 et \CYRUS LE GRAND 539 contre les peuplades aryennes nomades. On sait seulement qu’il étendit les frontières orientales de l’Iran jusqu’au Turkestan actuel; il conquiert la Margiane, la Bactriane, la Sogdiane au-delà de l’Oxus jusqu’à l’Iaxarte où, sur un gué du fleuve, il fonde la cité de Cyropolis. Entre la Caspienne et l’Iaxarte, il soumet les Saces et les Massagètes. Au sud-est, l’occupation de l’Arachosie et de la Gédrosie le met en contact avec les Aryens de l’Inde.

Fort d’immenses ressources en argent et en hommes, Cyrus pouvait désormais songer à régler le sort de l’empire de Babylone. Les démêlés de Nabonide avec le clergé de Marduk dans l’antique métropole facilitèrent l’entreprise du conquérant. Pénétrant en Chaldée au mois de juin \CYRUS LE GRAND 539, il s’empare de Sippar en septembre et, deux jours après la prise de la ville, deux transfuges chaldéens, Gobryas et Gadatas, mènent les troupes perses à l’intérieur de Babylone. La ville, qui était partagée entre la panique et l’ivresse des réjouissances de l’Akîtu, fête dont on avait rétabli la célébration, tombe sans coup férir. Gobryas et Gadatas arrivent au palais royal. Ils n’y trouvent pas Nabonide que l’on capturera à Borsippa et qui sera épargné par Cyrus, mais ils s’emparent de Balthasar, son fils, qu’ils font mettre à mort. Cyrus se présenta à Babylone plus en libérateur qu’en conquérant. Il était l’«élu de Marduk», que ce dieu avait chargé de punir l’impiété de Nabonide. Il renvoya dans leurs villes respectives les statues de culte que Nabonide avait gardées en quelque sorte prisonnières à Babylone. Dès la première année de sa mainmise sur l’ancien empire néo-babylonien, Cyrus ordonna officiellement la reconstruction du temple de Jérusalem aux frais de l’État perse et à titre de réparation des dommages causés par Nabuchodonosor. L’édit semble s’être adressé au gros de la population de l’ancien royaume de Juda, resté sur place, et non à la captivité à proprement parler. Toutefois, si le retour en Palestine n’était ni enjoint ni conseillé aux déportés, il ne leur était pas interdit, et l’on imagine qu’un petit nombre de Juifs ont dû tout de même venir se réinstaller dans l’ancienne patrie. Les circonstances firent que les travaux de la reconstruction du temple ne furent menés à bien que dix-sept ans après la pose des fondations, sous le règne de Darius, fils du satrape d’Hyrcanie Hystaspe.

On ne sait rien d’exact concernant la mort de Cyrus, qui semble être survenue en \CYRUS LE GRAND 529 au cours d’un combat contre les Massagètes. Il fut mis au tombeau dans Pasargades dont il avait fait l’une de ses capitales.

Génie militaire et politique, Cyrus fonda l’empire le plus vaste qui ait existé jusque-là. Il l’organisa d’une façon remarquable au moyen du système des satrapies inspiré de l’administration assyrienne, mais pratiqué avec un esprit de tolérance, une clémence, un sens des susceptibilités personnelles et nationales qui maintinrent longtemps dans la paix le gigantesque édifice qu’il avait mis sur pied.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cyrus le Grand — Cyrus II Grands Rois Achéménides Cyrus II ( 559( 550?)/ 529( 530?)) Cambyse II ( 529/ 522) Bardiya ( 522/ 522) Darius Ier ( 522( 521?)/ 486) Xerxès Ier ( 486(485?)/ …   Wikipédia en Français

  • Cyrus II — (vers 559 av. J. C. à 529 av. J. C.), dit Cyrus le Grand, est le fondateur de l’Empire perse, successeur de l’Empire mède. Il appartient à la dynastie des Achéménides. Sommaire 1 Légendes de naissance 2 La constitution de l’Empire perse …   Wikipédia en Français

  • Cyrus Jour — Cyrus le Grand Jour 29 Octobre (7 Aban) qui, selon les historiens est le jour que Cyrus le Grand dans Babylone, a été désigné comme la journée internationale de Cyrus le Grand [1], roi de Perse, qui a déclaré la première charte des droits de l… …   Wikipédia en Français

  • Cyrus Frisch — Cyrus Frisch, né à Amsterdam en 1969, est un réalisateur avant gardiste hollandais. Il a été surnommé « l’enfant sauvage du cinéma hollandais » par le Magazine Filmmaker[1]. Selon Hollande Film, Frisch est l’un des réalisateurs les plus …   Wikipédia en Français

  • Cyrus Cylinder — The Cyrus Cylinder, obverse and reverse sides …   Wikipedia

  • Cyrus the Great — King of Āryāvarta[1][2], King of Persia, King of Anshan, King of Media, King of Babylon, King of Sumer and Akkad, King of the four corners of the World[ …   Wikipedia

  • Cyrus Leroy Baldridge — in 1918 Cyrus Leroy Baldridge (1889–1977) was an artist, illustrator, author and adventurer. He was born to a wealthy ne’er do well and Eliza Burgdorf Baldridge, in Alton, New York in 1889. When very young, his mother left his abusive father and… …   Wikipedia

  • Cyrus Chestnut — Born January 17, 1963 (1963 01 17) (age 48) Baltimore, Maryland, United States Genres Jazz, blues Occupations Pianist, songwriter …   Wikipedia

  • Cyrus E. Dietz — Sport(s) Football Biographical details Born March 17, 1876(1876 03 17) Died September 13, 1929(1929 09 13) (aged 53) Place of death …   Wikipedia

  • Cyrus Ingerson Scofield — Saltar a navegación, búsqueda Cyrus Ingerson Scofield (19 de agosto de 1843 24 de julio de 1921) fue un teólogo estadounidense, ministro religioso y escritor cristiano. Conocido por ser el autor de la Biblia de Referencias Scofield. Contenido 1… …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.